vendredi 21 septembre 2018

Lyra MacArthur de Demi McGowan (Coeur de Highlander, Tome 1)

Synopsis

Fille, sœur et veuve de Highlander, Lyra MacArthur est belle, fougueuse et manie les armes comme un homme. Elle veut être une femme libre de décider de son avenir et ne plus jamais se remarier. La vie auprès de ses frères, Ethan et Erwan, lui suffit amplement !William MacRae, laird d’Eilean Donan a décidé de la courtiser. Ce guerrier au passé douloureux se retrouve face à un refus qu’il n’accepte pas. Lyra sera sa femme. Le tout est de le lui faire comprendre !Mais dans les Highlands, un complot se trame qui pourrait bien changer la vie de nombreuses personnes et surtout du peuple écossais. À moins qu’une association inattendue ne vienne le mettre à mal. Toutefois, le passé de William pourrait bien compliquer les choses. Un homme couvert de cicatrices peut-il rassurer et protéger une femme plus fragile qu’elle ne veut l’admettre ?

Mon avis

Cette couverture me faisait grandement envie et le challenge de Galleane m'a enfin permis de me caser cette romance historique. Comment s'est déroulée ma lecture?

Elle commençait bien, je me disais qu'il y avait de l'originalité dans une romance (historique) pour une fois : une héroïne qui a déjà été mariée (et donc qui connait le corps d'un homme - surtout s'ils étaient fous amoureux l'un de l'autre) et qui, en plus, sait se battre! De plus, des frères respectueux de ses envies (mais pas trop quand même car il y va de l'existence de son clan).

Commençait bien? J'ai bien utilisé le verbe commencer à l'imparfait? Et oui! L'histoire se lit bien comme toute romance ... mais j'ai quand même déchanté pendant ma lecture et j'étais contente d'arriver à la fin de l'histoire.

Lyra qui a été mariée, et qui veut garder son indépendance a un caractère insupportable, que je qualifierais de caractériel et qui fait grandement penser aux autres héroïnes de romances. Elle est qualifiée comme étant une femme de caractère ... mais fait preuve surtout de mauvais caractère. Elle agit comme une ado, voire une enfant. Exemple, elle se laisse aller à ses désirs, dit qu'elle s'en fout des conséquences et les assumera pleinement ... mais prise en flangrant délit et connaissant la coutume, arrive ce qui doit arriver et elle n'assume plus rien du tout en allant jusqu'à se venger de manière ... euh ...  et ben oui, elle DOIT se venger et ce, de manière basse voire gamine alors qu'elle n'en avait rien à faire des conséquences.

Au niveau plaisir charnel, je trouve ça "scandaleux" de voir que Duncan, son ancien mari, n'était pas capable de lui donner autant de plaisir que William alors qu'ils étaient fortement amoureux. Tout est fait pour aider à faire oublier Duncan à Lyra par l'auteur. Pauvre Duncan, quelle image on lui donne alors qu'il a eu un an la possibilité de satisfaire pleinement Lyra et que William en une soirée il l'envoie au septième ciel. Et bien sur, elle réagit comme les autres héroïnes de romance qui découvrent ce que c'est le plaisir, le vrai. Mais on peut pas en vouloir à William si Duncan était nul de ce point de vue, n'est-ce pas.

Et en plus, notre héroïne qui a du mal à différencier le non du oui (comme dans la plupart des romances, on ne change pas un comportement gagnant). Et même William qui ne veut pas suivre l'exemple de son père, qui prenait femme même sans son accord, est contradictoire entre ses pensées et son comportement ... même si des fois, il est vrai, il arrive à ne pas aller plus loin quand la Dame dit non ... mais pas toujours. Je ne vous dis même pas comment il arrive à lui faire avouer qu'elle l'aime ... (mais vous pouvez deviner si vous lisez des romances).

Au niveau de la romance historique, on s'attend à avoir de l'historique. Qui dit Highlander, dit batailles, des paysages époustouflants. Et ... 

...

... ben oui, pas grand chose à en dire. Un complot contre le roi couve. William et les frères de Lyra doivent être au même endroit pour tenir des réunions, discuter de ce complot, ce qu'ils vont faire, ... et ... ya pas grand chose. Si, ya bien des réunions mais elles sont rapides, et il n'en ressort pas grand chose ... et pourtant, ils y sont pendant des semaines dans le chateau de William pour cette raison. De plus, quand on apprend la raison du complot ... ya pas autre chose à faire que se dire "Hein? C'est quoi le rapport?" Mais bon ... soit, c'est la raison, c'est la raison, on va pas contredire le personnage qui en veut au roi (et à ses parents premièrement). 

Donc, niveau historique, on n'est pas trop gâté. Niveau paysage ... Le chateau de William a l'air superbe ... mais c'est un peu près tout ce qu'on aura comme paysage. On a des lochs qui sont évoqués aussi pour certaines scènes nécessaires à l'histoire. Ya un voyage qui se fait, mais la dame reste dans le fiacre car il fait froid, et donc on ne voit pas grand chose. 

La fin pourrait rattraper un peu la chose puisque nous avons une scène fabuleuse où les capacités de Lyra seront utiles (en dehors de montrer qu'une femme peut apprendre à se battre autant qu'un homme et rabattre le caquet de ces messieurs tout en montrant combien elle est agile, intelligente et belle en le faisant). Mais ...

Et oui, encore un mais ... au vu de la situation physique de Lyra, j'ai quelques réticences sur le fait qu'elle utilise son corps sans aucun soucis comme on le découvre : courir, se mettre en position de combat, combattre (et ne parlons pas du fait qu'elle agit sans réfléchir ...) et puis la fin du combat sans même se poser de question ou même de réaction, alors que c'est la première fois qu'elle fait ce geste (je sais qu'il y a l'adrénaline tout ça tout ça, mais quand même). Et ce qui se passe juste après ... je ne sais pas trop quoi en dire sans spoiler ... mais ... euh ... on peut dire que c'est original pour le lieu ... 

Bref, je ne suis pas très convaincue par cette romance historique qui promettait avec une héroïne différente. L'avantage c'est que ça se lit bien et que ça fait passer le temps si on n'analyse pas de trop.

(Menu "Être Fleur bleue)

lundi 10 septembre 2018

C'est lundi, que lisez-vous? 10 septembre 2018


Idée : Mallou
Répertorié chez : Galleane

Qu'ai-je lu depuis le 30 juillet 2018?


Saison 1


Que suis-je en train de lire?




Il faut encore que je vous présente ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge. A la recherche de Féerie et Shining en font partie.

Que vais-je lire la semaine qui vient? 

Ce que je suis en train de lire. Ca sera déjà pas mal que j'avance dans mes lectures. :)

Et vous? Que lisez-vous?

mercredi 5 septembre 2018

Book Haul - Avril 2018

Acquisitions du mois surtout pour bébé :D


Au niveau livres papier 

Principalement pour bébé, mais j'ai quand même su me prendre deux titres. Ma sélection Belgique Loisirs est bien présente ici.

Au  niveau livres ebooks

Je me suis procurée des nouvelles que l'on trouve gratuitement chez ActuSF. Ce sont des nouvelles qui font partie de l'univers des romans avec la même couverture. Vous pouvez vous en procurer ICI

Au niveau livres de coloriage

Cela faisait longtemps, mais je me suis procurée :

- Marque-pages à colorier Disney Babies
- Marque-pages à colorier Disney Les grands Classiques

Au niveau magazines

Je n'ai pris que des magazines pour Bébé :

- Tralalire Avril
- Tralalire Mai

mercredi 29 août 2018

De l'autre côté du mur d'Agnès Marot



Synopsis


Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu’elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.

Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?

Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ?

Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…

Mon avis

Ce titre avec cette superbe couverture est dans ma bibliothèque depuis la Foire du Livre de Bruxelles 2015, il était grand temps que je l'en sorte, surtout maintenant que lui et son préquel sont réédités chez un autre éditeur. Il me faut savoir si je m'achète le préquel ou non. Verdict?

Je peux me le procurer sans soucis puisque j'ai passé un bon moment avec ce titre bien qu'au départ, je trouvais que c'était assez lent et qu'il ne se passait pas forcément grand chose. Il y avait bien cette histoire d'Art et de ne pas se faire toucher pour ne pas perdre son Art qui pouvait intriguer mais sans plus. Sibel, le personnage principal, qui semble le personnage principal de l'histoire qui pourrait être ce que l'on appelle "la fille la plus populaire de l'école" . Et puis Sibel se fait toucher et là s'en suit tout un drame où on découvre une jeune fille pas si sympathique et très imbue d'elle via son talent. Je me suis dit que je n'allais peut-être pas apprécier l'histoire.

Evidemment, ça n'a pas duré puisqu'elle va être amenée à découvrir comment fonctionne vraiment l'univers dans lequel elle évolue et surtout les mensonges dans lesquels elle vit depuis sa plus tendre enfance.

C'est un monde bien imaginé. Et les questions que je me posais ont trouvé réponse au fur et à mesure. Par exemple : "Et quand ils sont bébés, on fait comment pour s'en occuper si on ne peut pas se toucher dans cet univers? Ils doivent bien avoir été des bébés tous ces gens-là! Voire comment on les fait les bébés alors?" et effectivement, j'ai été ravie de ne pas avoir du attendre trop longtemps pour répondre à cette question.

On va découvrir pourquoi dans ce monde, on ne peut pas se toucher. Ce qui confirme l'aspect dystopie de l'histoire. Les découvertes qu'elle fait et que l'on suit à travers ses yeux nous font découvrir l'envers du décor et l'histoire en même temps qu'elle. On sent assez vite que c'est étroit et petit comme endroit (même si ça ne doit pas être si petit que ça) et du coup, on resent cet endroit comme étouffant.

L'aspect que j'ai le plus apprécié dans cette histoire, en plus des découvertes que l'on fait sur cet univers, c'est le lien avec la nature. C'est vraiment magnifique et c'est peut-être ce qui m'a aidé à m'accrocher à l'histoire avant de commencer à m'attacher à Sibel. Si on pouvait vraiment ressentir ce lien avec la nature, cela changerait sans doute beaucoup de chose dans notre univers, et c'est sans doute cette réfléxion, en plus de la façon dont les humains gèrent leurs relations, qui a amené l'auteur à écrire cette histoire et donc cette dystopie. (Mais je ne peux que supposer de mon côté, car ça n'a peut-être rien à avoir).

Au niveau des personnages, si Sibel était insupportable au début, elle est devenue assez vite attachante à partir du moment où elle est enlevée de son univers et de l'ambiance qu'elle a toujours connu et qu'elle découvre ce qui se passe réellement en coulisse. 

J'ai apprécié aussi Mère Leïlan, même si on devine assez vite qui elle est réellement. Elle est touchante aussi car on ressent fort qu'elle ne peut pas s'exprimer comme elle le voudrait et qu'elle aurait surement plein de belles choses à partager.

Et concernant l'étranger dont il est question dans le synopsis, il apporte tout ce qui manquait à Sibel et c'est lui qui l'aide à ouvrir les yeux. Il est chouette à découvrir aussi. Sibel et lui démontrent très bien la complémentarité homme/femme.

En bref, ce fut une belle découverte et j'ai hâte de me procurer le préquel afin d'en savoir peut-être encore plus sur cet univers dystopique. J'ai passé un bon moment alors que ce n'était pas forcément gagné dès le départ.

jeudi 16 août 2018

Ces émissions littéraires - Livrés à Domicile Avril 2018

Y aura-t-il des tentations pour ce mois d'avril 2018?


Emission du 2 avril 2018

Best Of - Ca s'est passé près de chez vous
Replay : ICI

1. Nicolas Ancion - En mille morceaux
Lectrice : Anne-Lise

Nicolas Ancion fait parti des auteurs belges que j'aimerais découvrir un jour. 


2. Jonathan Coe - Expo 58
Lectrice :Stéphanie

Lecture imposée. La référence à Dupond et Dupont intrigue. Le fait que des anglais viennent voir l'expo 58 et qu'il y a une touche humouristique est intéressant.

En même temps est sorti Le Miroir brisé chez Gallimard Jeunesse

3. Armel Job -De regrettables incidents
Lectrice : Christine

Polar se situant dans l'univers du théâtre et de ses masques.

Emission du 9 avril 2018

Best Of - Cinélivre
Replay : ICI

1. Jess Walter - De si jolies ruines
Lectrice : Astrid

Lecture imposée. Ce livre ne m'intéresse pas, mais il pourrait intéresser ceux qui aiment les lectures légères de plage.

2. Eric Paradisi - En retard sur la vie
Lecteur : Sébastien

Le livre ne m'intéresse pas plus que ça même si on y parle d'amour sans que ça soit pour autant une romance.

3. William Boyd -Solo (une nouvelle aventure de James Bond)
Lectrice : Marianne

Lecture imposée. Je ne sais pas si ce livre me tente comme il a été écrit par un autre auteur mais Gorian m'a donné envie de plonger dans les livres de Ian Fleming tellement il en parle avec passion et amour.

Emission du 16 avril 2018

Auteur invité : Francis Tabouret - Traversée
Lectrice : Mary
Replay : ICI

Traversée a l'air intéressant de par le sujet : l'auteur qui a fait traverser des animaux d'un point à un autre et qui écrit à travers ce titre son carnet de bord. Pourquoi pas?

Pour sa rubrique numérique, Michel nous parle du projet de Nine Gorman et de son amie d'écrire un titre en demandant aux gens de choisir les lieux, ... pour leurs personnages et elles vivent leur histoire en même temps. (Voyage en Amérique). On peut découvrir l'histoire sur Wattpad avant la publication papier.

La note américaine de David Grann, Appelle-moi par ton nom d'André Aciman et Rouge de soi de Babouillec. Je pense que j'opterais plus pour ... le choix est difficile entre Appelle-moi par ton nom et Rouge de soi ... je demande donc le joker.

Jake de Bryan Reardon, Ma grande de Claire Castillon et Septième étage d'Äsa Grennval. Je pense que j'opterais plus pour ... 

Emission du 23 avril 2018

Auteur invité : Azouz Begag - Mémoires au soleil
Lectrice :Toufik
Replay : ICI

Marie présente D'Acier de Silvia Avallone et elle donne envie d'en savoir un peu plus sur l'évolution des deux ados dans un monde plus sombre qu'elles ne le pensent.

Entendre Azouz Begag parler de ses racines ou absences de racines est touchant.

Dans sa rubrique numérique, Michel nous parle de NY Times qui intègre les livres audios dans leur répertoire.

Chien blanc et balançoire de Mo Yan, Vostok de Laurent Kloetzer et Dos au mur de Nicolas Rey. Mon choix se porte sur ... Chien blanc et balançoire comme Toufik. C'est rare que je lis un auteur asiatique, ca serait donc une occasion de le faire. 

L'appartement, un siècle d'histoire russe d'Alexandra ... , Oblivion Song de Robert Kirkman et N'ayons plus peur d'Ali Magoudi. Mon choix se porte sur ... dur dur L'Appartement a l'air sympa et Oblivion Song a l'air bien aussi dans un autre genre (et puis c'est l'auteur de Walking Dead) ... Je prends les deux, na! :p

Emission du 30 avril 2018

Best Of -Ecolo Story
Replay : ICI

1. Philippe Squarzoni - Saison Brune
Lecteur : Marc

Le réchauffement climatique, un documentaire sous forme graphique plus que d'actualité. Empreinte carbone, questionnement interne de l'auteur qui devient celui du lecteur.  Ce titre m'intéresse! Le lecteur semble vraiment avoir été touché par sa lecture au point de se remettre en question lui-même.

2. T.C. Boyle - Après le carnet
Lectrice : Elisabeth

Lecture imposée. J'avais déjà vu cette lecture imposée. Il me semble que je n'avais pas été plus intéressée que cela, comme maintenant.

3. Axel Kahn  - Entre deux mers, voyage au bout de soi (+ Pensées en chemin, ma France des Ardennes au pays basque)
Lecteur : Marc

J'ai aimé l'écouter parler mais je ne pense pas me tourner vers son livre.

dimanche 5 août 2018

Petits meurtres à Mangle Street de M.R.C. Kasasian (Les enquêtes de Middleton et Grice, Tome 1)


Synopsis

Londres 1892. Une femme est sauvagement assassinée dans le quartier pauvre de Whitechapel. Désemparée par l'inefficacité de la police, la mère de la victime engage Sidney Grice, le plus célèbre détective privé de Londres. D'une intelligence acérée, pointilleux et exigeant, l'homme est d'une efficacité redoutable. Il fait appel à March Middleton, une jeune femme excentrique, pour l'assister. L'irrésistible duo mène l'enquête et découvre que ce meurtre n'était que le premier d'une sinistre série. Dans un Londres où planent des ombres terrifiantes, le danger rôde à chaque coin de rue ...

Mon avis

Ce titre, je l'ai acheté sans rien en savoir à Belgique Loisirs. Je n'avais jamais croisé ce titre ni l'auteur. Et en plus, la couverture de l'éditeur originale est quasi dans le même style mais avec des couleurs différentes. Et c'est pourtant bien la couverture qui a attiré mon regard en premier et ensuite le synopsis promettait beaucoup puisqu'il me faisait un peu penser à Sherlock Holmes mais avec un duo homme/femme. Ce qui est peu conventionnel pour l'époque. Il me tardait donc de découvrir ce titre, et la sortie du tome 2 chez Belgique Loisirs m'a permis de le faire pour savoir si je pouvais l'acheter ou non ... mais ici, comme pour Octavie D'Urville, j'ai acheté le tome 2 sans avoir fini ce premier tome. Ai-je bien fait à nouveau?

Ouiiiiiiiiiii. Tout comme avec Octavie, j'ai passé ici avec March Middleton, un excellent moment lecture. Mais quel plaisir!

Et pourtant avec un personnage comme Sidney Grice, cela ne devrait pas être gagné. Il est infect! Et réputé pour cela. Mais il faut avouer qu'il garde une certaine logique dans son raisonnement. Et il a peut-être juste tendance à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas tout en restant fidèle à ses impressions et ses besoins. Il est aussi fort prétentieux de sa personne et de ses capacités. Et puis, il n'est abject qu'avec les êtres humains. Avec les animaux, on peut penser qu'il en va tout autrement puisqu'il apparait entrer dans la catégorie des végétariens et mêmes des vegans. Voilà qui est intéressant et me l'a rendu sympathique, même si je ne suis ni végétarienne ni vegan (mais essaye de limiter ma consommation de viande, même si ce n'est pas toujours facile).

Et puis March, est une personne bien sympathique, bien loin de la femme qui se tient là où une femme devrait se tenir. Elle est fort moderne et elle a une répartie délicieuse face aux remarques masculines sur elle et le statut de la femme, et tout en restant polie. Elle est généreuse aussi, et peut-être bien à ses dépens.

Ce qui en fait un duo délicieux et que j'ai adoré suivre dans leurs échanges en plus de leur enquête.

Enquête pendant laquelle j'avais envie de donner des baffes à Grice tellement il est imbu de lui-même et a du mal à se remettre en question. Mais il a quand même un instinct concernant les personnes, qui se confirme.

J'ai bien apprécié l'enquête puisqu'on part du principe qu'on a déjà un coupable et qu'on demande au même enquêteur de prouver l'innocence de celui-ci et que tout porte à croire que c'est effectivement bien lui. Et notre duo va le penser jusqu'à ... :D 

Après, je ne pense pas qu'elle soit pleine de surprises, mais elle a le mérite de m'avoir fait passé du bon temps.

J'ai apprécié aussi les clins d'yeux à Sherlock Holmes, car ils sont bien présents, même si leur condition est différente. Surtout celui de la fin qui m'a amusée. Et par moments, en plus de la comparaison avec Sherlock j'ai surtout pensé à notre cher Docteur House aussi.

Le rythme du récit est dynamique car composé de beaucoup de petits chapitres, ce qui permet de s'arrêter quand on veut et reprendre sans aucun soucis. 

En bref, j'ai adoré le duo et j'ai hâte de les retrouver dans le tome 2.

mercredi 1 août 2018

Ces émissions littéraires - La Grande Librairie Avril 2018

Ce mois d'Avril fut intéressant dans La Grande Librairie.

Emission du 5 avril 2018

Invités : Daniel Pennac, Danièle Sallenave, Erik Orsenna, Nicolas Gilsoul, Alain Corbin
Pour voir l'émission et en savoir plus, c'est ICI que ça se passe.

Thème principal : l'héritage familial, l'environnement.

J'ai bien envie de découvrir le dernier titre (et pourquoi pas les précédents) de Jonathan Franzen. 

Daniel Pennac a l'air de partager un savoureux livre de souvenirs de son frère disparu. Faut dire que j'aimerais bien relire son premier tome de la saga Maulassène et son titre qui parle des livres. 

Erik Orsenna, je ne sais pas pourquoi mais je préfère rester sur ses livres qui parlent de la grammaire , et non ses autres titres.

Emission du 12 avril 2018

Invités : Pierre Arditi, Michel Onfray, Régis Jauffret, Nathalie Heinich, John Le Carré
Pour voir l'émission et en savoir plus, c'est ICI que ça se passe.

Le thème de l'émission : la vérité. La vérité, Sa Vérité, la Vérité Historique, ...

Le passage où Pierre Arditi lit la préface du livre "Cosmos" de Michel Onfray et leur discussion était touchant. Le passage où Nathalie Heinich parle de la seconde guerre mondiale était intéressant. Et la discussion avec John Le Carré était aussi intéressante surtout quand il parle d'espionnage.

Emission du 19 avril 2018

Invités : Toni Morrison, Blandine de Caunes, Christiane Taubira, Gaël Faye, Marion Brunet, Jean-Michel Delacomptée
Pour voir l'émission et en savoir plus, c'est ICI que ça se passe.

Le thème principal de l'émission : la lecture, la littérature, les mots, grandir avec un(des) auteur(s), la langue française

Je ne connais pas trop les gens politiques français mais découvrir la passion de Christiane Taubira (que je ne connais que de nom) pour la littérature était vraiment sympa et je trouve que ça montre qu'elle est un personne comme une autre.

Toni Morrisson est une auteur que j'aimerais bien découvrir un jour même si elle ne doit pas être forcément facile à comprendre directement. En plus, je l'ai trouvé bien sympathique dans cet entretien. La question est : "quel livre?"


Emission du 26 avril 2018

Invités : Philippe Djian, Sylvain Tesson, ...
Pour voir l'émission et en savoir plus, c'est ICI que ça se passe.

Le thème principal de cette émission est : le voyage, le mythe, ...

La discussion sur Homère m'a donné envie de lire L'Odyssée d'Ulysse. Selon Sylvain Tesson, si on le lit, on connait la société et on n'a plus besoin de lire les journaux. Du coup, son titre "Un été avec Homère peut être intéressant.

Je n'ai jamais lu Philippe Djian, mais pourquoi pas un jour si je tombe sur un de ses titres. Le tout restera de savoir quel titre pour commencer.