dimanche 7 juillet 2019

Shining de Stephen King

Synopsis

Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté…

L’hiver, l’hôtel est fermé.
Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien.

Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance: c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.

Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus.
Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l’hôtel?

Mon avis

J'espère et j'essaye que non, mais risque de spoilers.

Shining est une relecture faite dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge. mais surtout parce que je voulais relire l'histoire. Je l'avais lue il y a des années pour l'école en secondaire. Je devais avoir 13 ans et n'en avait plus grand souvenir. Puis, j'ai reçu début 2018 Docteur Sleep de Stephen King de la part de ma marraine. Or, c'est une suite de Shining, signe du destin, il me fallait donc le relire. C'est chose faite à présent. J'ai même eu l'occasion de voir pour le première fois Shining à la TV (bah quoi?) au moment où je commençais ma lecture et qu'ils faisaient une semaine spéciale Kubrick.

C'était un plaisir de replonger dans cette lecture. Je me souvenais de ce qui s'y passait dans les grandes lignes mais pas en détail. J'ai même pu comparer avec le film qui m'avait donné une impression mitigée sur certains points. Conclusion, j'ai bien fait de relire l'histoire car certains élements sont quand même bien différents et mon inconscient avait gardé certains éléments en lui. Mais parlons du livre, nous sommes là pour ça.

Je ne vais rien apporter de nouveau avec mon avis sur ce classique du King mais juste partager mes impressions. De plus, je vais avoir un peu de mal car je chronique ce titre longtemps après l'avoir lu.

J'ai vraiment passé un bon moment avec cette lecture. Cette tension psychologique qui monte crescendo que ça soit au niveau de Jack, de Wendy ou de Danny (ou encore Hallorann) est bien présente et empêche de se concentrer sur autre chose afin de ramener l'attention à l'histoire dès que possible. 

J'ai été surprise (visiblement je ne me souvenais pas de cet aspect) et agréablement par le fait que l'ambiance et l'histoire ne soit pas seulement axée sur l'hôtel. Bien sûr, l'hôtel est un personnage à lui tout seul. Il a sa propre vie, son propre vécu, ses propres souvenirs et ses propres objectifs. C'est à lui qu'on doit l'aspect horreur du roman. Mais c'est aussi axé au départ sur le vécu et les ressentis de la famille Torrance. Il y a déjà pas mal de tension et de non-dits dans le couple au départ et ça va bien sûr être un élément dont l'hôtel va se servir pour pouvoir manipuler Jack qui sera le plus sensible à ses ... vibrations. Ca fait partie de la tension psychologique qui monte crescendo (que j'ai évoquée plus haut). Ca donne d'autant plus de profondeur à l'histoire qu'une bête histoire d'hôtel hanté.

Et c'est ca qui est bon dans cette histoire.

L'histoire de l'hôtel est pas mal aussi de son côté, ce qui en fait un personnage entier dans cette histoire. D'autant plus qu'il parait vivant et manipule les personnages. Nous sommes ici dans un huit-clos et a un moment, il n'y a vraiment plus aucun moyen de partir. Cet hôtel est malsain et on le comprend très vite avec Danny même si le lecteur et les personnages n'en ont pas encore une vraie idée.

D'un point de vue psychologique, on peut dire que cela soulève aussi un aspect indirectement : le côté néfaste de la solitude. L'être humain a besoin de social, de relations. Être isolé n'est bon pour personne, même quand on se dit solitaire.

Certaines scènes sont bien flippantes et superbement imaginées en même temps. Je pense à la plaine de jeux. Cet endroit où des enfants jouent en temps normal et apporte beaucoup de bonheur et qui va ici, se révéler être dangereux et pas du tout amical, notamment avec les topaires en forme d'animaux (mais pas que...).

Au niveau des personnages humains, ils sont bien travaillés. Ils ont des comportements qui correspondent à la description de ce qu'ils ressentent et de leur caractère. Danny est bien entendu très attachant. C'est un petit garçon qui est vraiment très intuitif (sans doute très influencé par son don). Il perçoit les malaises/mal-êtres/combats de ses parents et pourtant on lui demande de mener une vie de petit garçon normal. Or, c'est difficile pour un petit garçon de son âge d'avoir son don et de sentir tout ce qui ne va pas. Et surtout de se retrouver là, à l'Overlook.

Il n'y a pas de dichotomie présente dans les personnages : chacun a ses côtés positifs et négatifs.
Je n'ai pas pu détester Jack, par exemple. Il aime sincèrement son fils mais il a du mal à sortir de son vécu, même s'il essaye de son mieux et l'influence de l'hôtel ainsi que l'isolation ne vont pas l'aider à réfléchir et analyser la situation du mieux possible. Il a beaucoup de félures de son côté et l'hôtel va se servir de cela pour l'influencer. Mais d'un autre côté, il a quand même des possibilités de partir, il le comprend ... et ne fait rien pour saisir ces occasions, ou si peu. Dur de se positionner sur ce qu'on ressent pour lui.
Concernant Wendy, on sent qu'elle fait du mieux qu'elle peut avec ce qu'elle a, ses doutes  et ses espoirs mais qu'elle a du mal à s'affirmer dès le départ en tant que femme indépendante. Sa relation avec sa mère l'influence beaucoup. On a du mal à la voir comme quelqu'un qui n'a pas peur de prendre ses décisions et surtout de les assumer. Elle réfléchit beaucoup trop. Elle va se montrer plus forte qu'on ne le soupçonne dans cette histoire.

J'ai été un peu sceptique sur le mot que Danny donne souvent : tromal. Maintenant, je ne sais pas ce que ca donne en anglais et ce n'est peut-être pas aussi évident, mais en français ... c'est d'une évidence. Après c'est vrai qu'il faut avoir le réflexe de se dire qu'un enfant ne fait pas que subir son imagination, et savoir l'écouter dans son instinct et se dire que ce qu'il ressent est réel et n'est pas le fruit de son imagination. Ce qui n'est pas évident pour des adultes, de base.

Que dire de plus? J'ai préféré le livre et n'ai pas trop aimé le film qui en fait des caisses avec certaines choses et ne respecte pas certains éléments. Même si l'ambiance est quand même bien rendu. L'histoire se lit aisément et est de plus en plus difficile à lâcher au plus on avance dans la lecture et que la tension augmente.

Il va falloir me caser Docteur sleep pour retrouver Danny et voir comment toute cette histoire va l'influencer. Il ne peut pas rester intact de tout ce qui s'est passé là.

Menu Automne Frissonnant 
Catégorie Le Fantôme de l'Opéra

Aucun commentaire:

Publier un commentaire