vendredi 14 décembre 2018

Scents of Orient de Marianne Stern (Récits du Monde Mécanique, Tome 2)

Synopsis

Tome 2

Mon avis

Après la lecture du premier tome, je voulais découvrir la suite, surtout que le tome 3 était en pré-commande. 

Le premier tome me laissait sur une pensée où je n'allais plus retrouver les mêmes personnages et je craignais un peu cet aspect m'étant fortement attachée aux personnages dans le premier tome.

Mais à la lecture, ça n'a pas été un problème. J'ai passé un aussi bon moment avec cette lecture qu'avec le premier tome. Univers, personnages et histoire m'ont bien embarqués.

Déjà, on retrouve Herr Maxwell. Même si on se demande ce qu'il fait à Surat. Enfin, on ne faisait qu'en parler ou le rencontrer indirectement. On parle beaucoup de lui, puisqu'il est activé recherché que ça soit par un personnage ou un autre et il les influence d'une manière ou d'une autre. Même s'il est moins présent physiquement, il reste quand même un personnage principal des récits. Ses créations sont aussi à nouveau bien présentes et j'ai adoré retrouvé ces aspect de l'histoire, ça n'aurait pas la même saveur sans.

Les autres personnages sont eux aussi charismatiques. Cette fois-ci, aucun personnage ne m'a agacée au début. On sent directement que les personnages vont devoir être sur leur garde.

Je me suis prise d'affection pour Lord Nelson qui est un personnage plein de surprises et attachant. Il plonge, bien malgré lui, dans un univers où vraiment, il n'a rien à y faire. Mais il va s'adapter du mieux qu'il peut à la situation.

Je me suis aussi prise d'affection pour Charles qui est bien surprenant lui aussi. Mais dans un tout autre genre que Lord Nelson. Une chose est sûre : il a de la ressource.

La duchesse Elzebeth est le genre de personnage qu'on aime détester. Intelligente, utilisant ses charmes et ayant le pouvoir, elle est un ennemie redoutable.

Au niveau de l'ambiance, j'ai adoré! On ressent le côté oriental du lieu où les évènements se déroulent tout en ayant du steampunk bien présent à nouveau (créations de Maxwell, aérostats, ...) . Marianne Stern a réussi ce curieux mélange et ça donne bien.

Au niveau de l'histoire, le récit est bien mené est j'ai été embarquée sans soucis dès le départ. Je me demandais vers quoi allait nous mener Marianne Stern et je n'ai pas été déçue. Au vue des révélations de la fin de ce tome, peut-être retournerons-nous en Germania pour une confrontation mémorable (et si c'est ça, j'ai déjà peur car je ne voyais pas les choses tourner comme ça, et je n'en ai pas envie), soit il y a une explication logique qui nous sera dévoilée et qu'il y aura du coup des retournements de situation. Peut-être qu'il ne faut à nouveau pas se fier aux apparences comme l'Exécuteur l'a appris à Viktoria dans le premier tome.

Bref, la révélation sur la fin m'a laissée perplexe, pas sur le fait que Maxwell est un atout précieux pour qui peut posséder ses services. Mais sur l'autre aspect que je ne dévoilerais pas ici sous peine de spoiler.

Vivement que je puisse plonger dans le tome 3 même si je redoute la probable confrontation possible si on retourne sur Germania.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire