dimanche 20 mai 2018

Smog of Germania de Marianne Stern (Récits du Monde Mécanique, Tome 1)

Synopsis

Germania, début des années 1900, capitale du Reich.
À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française – et pour cause : on dit qu’il n’a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l’oeuvre.
Une poursuite infernale s’engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s’il ne s’agissait pas en réalité d’un gigantesque complot, qui se développe dans l’ombre depuis trop longtemps.

Mon avis

J'avais envie de lire un titre aux éditions du Chat Noir et j'ai vu ce titre se déroulant dans un univers Steampunk. Et le steampunk, ça faisait longtemps que je n'en avais plus lu, et voulais retourner dedans. Il fut donc bienvenu. Comment s'est déroulée cette lecture?

Bien. Très bien, même. Dès le départ, je me suis dit que ma lecture était sympa de par l'ambiance, l'univers qui s'en dégage et un personnage qui parait charismatique. La suite m'a confirmé que j'étais en effet bien embarquée dans cette histoire/cet univers.

L'ambiance Steampunk est vraiment bien présente. D'ailleurs, le smog présent m'a fait pensé à un autre univers steampunk : Boneshaker de Cherie Priest (qui est un très bon titre aussi et que je vous recommande vivement). Le smog est bien présent et on a l'impression de le sentir sur soi en même temps que nos personnages. Des inventions sympathiques où il n'y a aucun doute qu'elles soient bien adaptées au genre. Exemples : des rats et des araignées mécaniques (arachnophobes, elles sont en fer mais au moins vous êtes prévenus que vous pouvez en rencontrer, et ce, de manière furtive). Des modes de déplacements adéquats, ... bref du Steampunk, bien présent et du bon.

L'Univers est bien ficelé et pensé. Il peut tout à fait être plausible dans le système Pauvre/Riche.On se sent effectivement dans un univers industrialisé. L'auteur y a cependant ajouté un métier qui entre dans le cadre de son histoire et du Steampunk et j'ai adoré en apprendre et surtout voir ce qui en ressort (cf les inventions évoquées plus haut). Il y a un débordement très ... morbide avec ce métier, malgré tout, mais ça n'empêche pas que celui qui maitrîse l'orfèvrerie sait faire de très belles choses comme des créations très utiles.

On sent que l'auteur a bossé sur l'aspect historique. L'histoire de l'Allemagne et des pays l'entourant. J'ai ressentie du réalisme alors que pas mal d'éléments ont été inventés pour entrer dans le genre SF. Il y a un fond très réaliste pour servir son histoire et son univers.

L'auteur arrive aussi à méler des pirates dans l'histoire avec leur langage maritime. J'ai été ravie de découvrir cet aspect moi qui adore les pirates. Ca ne dénote pas du tout pour moi, cela entre bien dans le cadre de l'histoire, surtout avec le complot et les rebondissements que nous suivons. Je serais bien encore restée en leur compagnie en ce moment.

J'ai parlé de rebondissements, et il y en a. En plus, l'auteur a réussi à me surprendre sur quelques petites choses donc ce n'est pas négligeable. Je ne me suis pas du tout ennuyée une seule seconde pendant ma lecture.

Au niveau des personnages, Viktoria est un peu agacante à suivre : petite fille gâtée et capricieuse qui pense tout savoir de la vie alors qu'elle est dans une petite bulle cocon de par sa situation sociale. Mais au plus elle avance dans l'histoire et dans sa fuite, au plus elle évolue et ouvre les yeux, même si ce n'est pas facile pour elle de découvrir tout ce qu'elle va apprendre. Mais elle est très bien entourée par deux personnages qui sont charismatiques dès le départ. Surtout son protecteur qui se trouve être plus complexe qu'elle ne le pense au départ. Elle apprend donc que les apparences peuvent être trompeuses. Et elle devient à chaque page plus attachante. D'ailleurs, concernant la fin, je suis triste pour elle. Mais l'auteur a trouvé la fin la concernant la plus réaliste même si j'aurai préféré une autre fin pour elle.

Son protecteur est sans doute le personnage que j'ai le plus apprécié : L'Exécuteur (ou Jeremiah) qui est vraiment un individu particulier de par son aspect déjà, mais qui est plus complexe de par son existence et histoire. Et il y a également le Maître-Espion (ouMaxwell), qui suit de très près. L'Exécuteur et le Maître-Espion ont une relation très particulière et complexe. Ils sont agréables à suivre et plein de mystères qui sont dévoilés petit à petit. Cette relation est une grande force pour l'histoire, et c'est ce qui m'amène à penser que ce sont plutôt eux les personnages principaux de la saga et non Viktoria. Sans oublier leur quête personnelle.

En bref, j'ai hâte de plonger dans le tome 2, de retrouver l'univers et de voir ce qui va m'attendre. Est-ce qu'on va y retrouver les mêmes personnages ou quelques uns. La fin suggère peut-être une partie de ceux-ci. A voir donc.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire